Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • bandeau1
  • suite2.jpg
  • suite3.jpg

Finale du concours d'éloquence de la BJ le mercredi 15 mars 2017

L’éloquence n’est pas un vain mot à la BJ. Nous avons pu cette année encore le constater au travers des dix-neuf matchs qui ont opposé les champions de toutes les classes de SUP et de SPE.

Dans une ambiance toujours joyeuse, souvent très attentive, finalement passionnée comme la foule de spectateurs, c’est autour de thèmes choisis que se sont affrontés les orateurs des classes prépas de 1re et de 2e année.

Cette année les sujets tels que « Chacun cherche sa place », ou bien « La Remontada » (de tristes circonstances) pour la Declamatio, ou bien « Faut-il dépasser son maître? » ou « avoir peur de son ombre ?», pour la Disputatio, ont émaillé ce concours 2017.

                                                                                     Les finalistes

L’art de déclamer ou la rhétorique, "dons naturels" de l'homme cultivé, disait Cicéron, sont donc également cultivés à la BJ, tout autant que les sciences mathématiques, physiques ou encore la biologie. Les joutes orales sont préparées par les champions pendant les quelques minutes de la pause déjeuner.

Declamatio et Disputatio ont permis parfois aux plus timides, mais courageux, de se faire acclamer par leurs camarades la victoire venue, comme aux plus prolixes de se rendre compte que « parler n’est pas déclamer » ou que « railler n’est pas argumenter ».

La finale de ce mercredi 15 mars 2017 dans la Chapelle de l’école, a été l’occasion de déclamer autour du thème « On vit une époque formidable » et de se disputer pour savoir, « qui de la Declamatio ou de la Disputatio était l’épreuve reine du concours d’éloquence? »

Félicitations cette année à François et Théophile, tous deux en PC*2, qui ont repris le flambeau gagné en 2016 par les PCSI2 par le même François et un autre Théophile. Pour la petite histoire, ce dernier Théophile, aujourd'hui en PC*1 est allé jusqu’en demi-finale, quand même.

                                                 François (vainqueur 2016 et 2017) et Théophile (vainqueur 2017)