Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • bandeau1
  • suite2.jpg
  • suite3.jpg

La coresponsabilité à Sainte-Geneviève aujourd’hui

La coresponsabilité est un principe d’organisation au sein de l’Ecole et un mode d’exercice de l’autorité : chaque personne investie d’une autorité dans un domaine donné accepte que les questions relevant de ce domaine soient discutées entre les différentes personnes concernées avant une prise de décision ; cette décision cependant lui revient après que le dialogue a éclairé la situation. La coresponsabilité demande à chacun de s’intéresser et de donner son avis sur tout sujet d’intérêt commun, même si ce sujet ne rentre pas dans ses prérogatives.

Loin de miner l’autorité, la coresponsabilité en renforce l’efficacité en éclairant le décideur et en favorisant l’acceptation et l’application de la décision par toutes les parties prenantes : la pratique d’un dialogue ouvert sur les sujets importants avant la prise de décision par la personne responsable porte aussi des fruits remarquables en matière de bien-être collectif.

Dans le cadre d’une responsabilité donnée, la coresponsabilité formule des exigences à la fois envers le responsable qui doit mettre en œuvre le dialogue, et aussi envers les autres parties qui doivent avoir une attitude de disponibilité, d’ouverture et d’intérêt, ainsi que de loyauté une fois la décision prise.

Le premier champ d’application de la coresponsabilité est la relation entre adultes et élèves ; c’est à la fois une manière de faire (délégation des tâches matérielles comme l’organisation des colles, l’animation de la vie commune des classes et de l’Ecole) et un idéal de dialogue (rien ne doit être décidé d’important sans que les élèves ne soient consultés à travers leurs représentants).

La coresponsabilité s’applique aussi aux relations entre direction et professeurs, comme en témoigne un professeur expérimenté : « La coresponsabilité est un bel outil qui arrive à déminer des problèmes sensibles, des questions difficiles à résoudre ; quand un problème se pose à l’institution, on a tous la responsabilité de la bonne marche de l’institution : la coresponsabilité permet que chaque personne qui se sent concernée par le problème puisse émettre un avis, débattre (avec l’obligation de respect et de bienveillance) pour trouver une solution ; et quand cela fonctionne, l’institution est plus soudée…mais ce n’est pas simple à manier ; la coresponsabilité est ‘un très bel outil qui façonne de beaux objets quand on arrive à le maîtriser’ ; elle nécessite beaucoup de communication et elle demande beaucoup de confiance ».