Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • bandeau1
  • suite2.jpg
  • suite3.jpg

Au revoir Madame le Directeur

Le 1er Juillet 2010 était une journée un peu particulière pour les élèves de première année de Ginette. Certes, un sentiment général de vacances proches était palpable dans l’atmosphère pour ce dernier jour à l’école, mais ce 1er juillet a également été l’occasion pour tous de saluer le départ de Madame Jubin comme il se doit.

Le 1er Juillet 2010 était une journée un peu particulière pour les élèves de première année de Ginette. Certes, un sentiment général de vacances proches était palpable dans l’atmosphère pour ce dernier jour à l’école, mais ce 1er juillet a également été l’occasion pour tous de saluer le départ de Madame Jubin comme il se doit.

Les élèves ont pu, après un lever matinal, se retrouver par classe pour un temps de "relecture de l’année" afin de se remémorer les temps forts passés ensemble. Tous réunis en Grande salle, chaque classe a présenté un diaporama retraçant brièvement l’année de sup vécue par chacune des prépas.Cette matinée a également été l’occasion de dire au revoir aux quelques professeurs qui quittent la maison, chacun ayant été remercié par sa propre classe.

Un moment de détente, parfois émouvant, souvent hilarant, que tous ont su apprécier avant de se séparer pour l’été.
Une messe a clos cette matinée, au cours de laquelle Madame Jubin a pu chanter avec ses élèves, une manière bien à elle de nous dire au revoir.

Cette journée a en effet marqué la fin, pas seulement d’une année de plus, mais de pas moins de dix ans de direction de Ginette, période relativement longue pour un directeur de cet établissement. Depuis son arrivée, Madame Jubin, en rupture avec le style de ses prédécesseurs, s’est montrée ô combien digne de Ginette et de la communauté jésuite. Faisant preuve d’une autorité nécessaire dans cette maison qu’elle dirigeait, elle savait se rapprocher de ses élèves, allant parfois jusqu’à danser avec eux, comme elle le disait elle-même : "j’ai fait pari que danser avec mes élèves ne m’ôterait aucune autorité, et je crois que j’ai bien fait". Bien qu’être une femme à la tête de cette école ait pu paraître étonnant voire inquiétant pour certains esprits au début de sa mission, elle a su être "la main de fer dans le gant de velours" dont l’école se souviendra longtemps.

Madame Jubin aura, pendant ces dix années de direction, incarné avec succès la devise des Jésuites : "En toute chose, aimer et servir".
Servir l’école, avant toute chose, à travers toutes les transformations qu’elle aura opérées dans le fonctionnement mais également avec les grands travaux de rénovation des bâtiments qu’elle a entrepris. Aimer surtout, ses élèves (plusieurs milliers), l’équipe pédagogique, l’administration, le personnel… C’était une énergie folle qu’elle déployait chaque jour au service de ceux qui l’entouraient. Elle était porteuse de valeurs qui dépassaient largement le cadre de la réussite aux concours, comme elle aimait dire : "il faut être heureux pour réussir et non pas réussir pour être heureux".

C’est en gage de remerciement et de respect pour son dévouement que l’ensemble de l’école lui a fait part de sa gratitude. Ainsi, les représentants de chaque classe lui ont chanté un hymne de Ginette spécialement créé pour l’occasion. Cette direction va très certainement marquer tous les esprits pour de nombreuses années à venir…