Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'internat

Il y a des années qui marquent une vie. La présence d’un important internat au lycée (tous les élèves sont internes) assure aux étudiants de vivre des moments de détente, mais aussi de solidarité dans le travail, avec leurs camarades.

Situé aux étages des bâtiments (les salles de cours et l’administration étant aux rez de chaussée), l’internat porte en lui, osons le dire, une grande part du passé de l’Ecole. La très grande diversité des chambres est toujours une surprise pour le néophyte de ce lieu si bien protégé. Pourtant, si on y regarde de plus près, ces grands couloirs austères cachent plus de vie qu’on ne le pense…

Les élèves sont piaulés seuls ou à deux, avec éventuellement une co de jour

Nous n’aborderons pas ici le dur sujet des internats (ou couloir, le mot est mieux approprié) spés, dans lesquels le silence et une atmosphère studieuse sont de rigueur, pour nous attarder plus longuement sur l’internat Sup, lieu ou se créent les premiers contacts entre élèves. À la rentrée, une chambre est affectée à chaque nouveau, ainsi qu’un "co". Ah, l’angoisse du nouvel arrivant découvrant sa piaule et se demandant quelle sera la personne qui partagera sa chambre… Pour permettre à chacun de découvrir les différentes piaules, et des différents cos, deux "repiaulages" sont organisés durant l’année, à l’occasion desquels chaque élève a la possibilité de choisir son co. Ces repiaulages sont l’occasion de connaître d’autres élèves des classes "jumelles". En effet, les trois classes de PCSI et la classe de PTSI sont piaulées ensemble, de même que les trois classes de MPSI avec les BCPST tandis que les EC sont piaulés entre eux. Les filles possèdent dans l’Internat des garçons une "piaule de jour" (à deux) pour travailler (elles dorment dans un autre bâtiment).

L’Internat est donc un lieu de vie commune, dans lequel s’exercent les règles de la vie en groupe. La détente y trouve évidemment sa place, assurée par les "glandes co", mais le silence et le travail (assurés par la bienveillance des surveillants) sont bien sûr indispensables, et prioritaires. De fait, les sups doivent se coucher à 23h00, afin de garder un rythme de vie équilibré, le travail ne devant pas empiéter sur le sommeil. Les spés n’ont pas d’heure de coucher, mais il leur est fortement conseillé de dormir…